Posted on

Corrosion des canalisations d’eau

Conséquences de l’entartrage de canalisations Techliquid vous informe

Techliquid traitement anti calcaire haute performance par réacteur ionique anti calcaire


Corrosion des canalisations d’eau réseau collectif ou individuel


La corrosion est une altération des matériaux par réaction chimique
avec un oxydant à l’air ou dans l’eau,  la plus fréquente étant la corrosion
des métaux, la rouille, du fer et de l’acier ou la formation de vert de gris
sur le cuivre et ses alliages (bronze, laiton).


 

 

Chaque seconde

5 tonnes d’acier
sont transformées
en oxydes de fer…


Ne présentant aucune stabilité commune, l’eau attaque toujours les métaux
mais le  processus est très différent selon que l’oxygène est absent
(corrosion par l’hydrogène) ou non ( caractérisé par la formation de piqure ).
La corrosion des métaux provient du fait qu’ils sont instables dans l’eau
et ne demandent qu’à s’y dissoudre, les ions fer à l’interface eau-métal
ont tendance à quitter la phase métal pour migrer vers la phase liquide
variable selon leurs capacités de dissolution.


Eau potable, la pollution de l’eau par les métaux mis en solution dans l’eau peut avoir
des conséquences désagréables (couleur ou saveur altérées), ou beaucoup plus graves
pour la santé, des intoxications par le plomb et le cadmium.

 

Corrosion externe des canalisations d’eau réseau collectif ou individuel


Corrosion assez fréquente que l’on retrouve principalement dans les canalisations
encastrées, liée à la présence d’humidité et d’éléments agressifs comme les chlorures
et sulfates.

 

La corrosion interne des canalisations d’eau réseau collectif ou individuel


30% des sinistres dégâts des eaux sont liés à la corrosion interne des canalisations.  Il est donc impératif d’y accorder une attention particulière par mesure de prévention du risque.



Dans les canalisations la corrosion est dûe le plus souvent à l’intervention de différents facteurs dont les principaux sont  la nature de l’eau (minéralisation, température, aération, pollution….), l’état des matériaux  métalliques et leur nature,  facteur de corrosion galvanique par manque d’oxygène sur une partie très réduite, celle-ci devient anodique ; pendant qu’une autre partie bénéficiant d’un excès d’oxygène devient, elle, cathodique. Une corrosion de type galvanique tend à se propager à l’intérieur.

 

la conception du réseau d’eau collectif ou individuel


Le calcul des débits,  le tracé des réseaux et leurs géométries sont des paramètres qui peuvent être à l’origine de dégradations graves selon la nature du métal.

 

la vitesse de l’eau


La vitesse de l’eau a une incidence: la corrosion par érosion, exclusivement
dans les circuits bouclés ou fermés, liée à la vitesse de circulation
de l’eau et à la géomètrie de l’installation. Cette corrosion se produit
lorsque les vitesses de circulation atteignent 1,6m/s au niveau des parois.

La présence de particules solides ou gazeuses dans l’eau peut
accélérer cette corrosion par micro-impact selon la nature du métal
et la composition de l’eau . Elle apparaît uniquement sur les réseaux d’eau
froide assez fortement minéralisée et sur du cuivre. Cette corrosion perforante
se manifeste par la présence de cratères verdâtre.
Une corrosion similaire existe sur des réseaux d’eau chaude
assez peu minéralisée ou traitée.


Dans l’industrie et la construction ( bailleurs sociaux ),
les conséquences économiques de la corrosion sont considérables
par les coûts d’intervention, la détérioration et l’espérance de vie écourtée
des matériaux, l’arrêt des unités industrielles de production pour réparations
et une dégradation qualitative de la production.